Maintien de la paix – Atelier virtuel 3

Maintien de la paix – Atelier virtuel 3

Cet événement est organisé dans le cadre du Cycle d’ateliers virtuels portant sur le Renforcement des capacités à l’ère de la COVID-19.

Ce troisième atelier s’intéressera au maintien de la paix. En dépit de leur expansion spectaculaire à la fin de la guerre froide, les opérations de paix ont été confrontées à d’importants problèmes d’appropriation locale et de durabilité. Leur légitimité a également été affectée par des échecs retentissants en Somalie, en Bosnie et au Rwanda. Les acteurs extérieurs étaient dans ces cas réticents à s’engager dans des déploiements ne pouvant être justifiés en matière de sécurité nationale. Les acteurs locaux étaient pour leur part mécontents par rapport à ce qu’ils percevaient comme des interventions ayant une faible compréhension des contextes locaux, préférant se tourner vers des solutions locales à des problèmes locaux. Pour sortir de ce dilemme, le renforcement des capacités des organisations régionales et des forces armées d’États touchés par les conflits a semblé être la réponse évidente. Cependant, deux décennies plus tard, ces efforts sont toujours en cours et leurs réalisations sont de plus en plus remises en question. Sur le continent africain, par exemple, les militaires formés à l’étranger sont fréquemment accusés d’exactions en matière de droits de la personne et de violence sexuelle et sexiste. De plus, malgré des engagements à plus long terme et une posture plus solide, les armées africaines doivent encore obtenir des résultats durables dans des contextes tels que la Somalie ou le Sahel. La pandémie réduisant les ressources disponibles et les capacités de circulation, comment le renforcement des capacités de maintien de la paix s’est-il adapté dans ce contexte ? Comment les opérations de renforcement des capacités ont-elles cherché à identifier et à relever les défis spécifiques de la pandémie, en particulier ceux reliés aux dimensions de genre et d’ethnie ? À quels défis ces opérations vont-elles finalement devoir faire face à l’avenir ?

L’événement se tiendra en anglais. Les participants pourront poser des questions en francais.

Panélistes

• Marie-Joëlle Zahar, Université de Montréal

• Cedric de Coning, Norwegian Institute of International Affairs

• Arthur Boutellis, International Peace Institute

• Mody Berethe, Director of the Peacekeeping Training School

Renforcement des capacités à l’ère de la COVID-19 – Cycle d’ateliers virtuels

Au cours de la dernière décennie et dans un monde confronté à des défis de sécurité de toutes sortes, aux échecs désastreux des interventions directes en Irak et en Afghanistan, ainsi qu’à la restriction des budgets après la crise financière de 2008, le renforcement des capacités est devenu un outil de plus en plus important pour la sécurité internationale. Alors que les États, les organisations internationales et les ONG cherchaient à renforcer les capacités de leurs partenaires pour faire face aux problèmes de sécurité dans de nombreux domaines différents, notamment la défense, la contre-insurrection/contre-terrorisme et la consolidation de la paix, le renforcement des capacités n’était pas seulement considéré comme plus durable à long terme que l’intervention internationale, il était également jugé utile afin de parvenir à un meilleur partage du fardeau.

La pandémie de COVID-19 remet en question les exigences et les utilisations du renforcement des capacités. Les déplacements de personnel et le travail en côte-à-côte avec des partenaires se traduisent désormais en de nouveaux risques pour la santé; la calamité économique qui a résulté de la pandémie soulève des questions profondes sur la manière dont les États et les organisations modifieront leurs politiques. Les États ont-ils reconsidéré leur engagement dans ce qui était souvent considéré comme des missions de faible priorité ? Vont-ils, au contraire, se tourner davantage vers le renforcement des capacités afin que d’autres puissent assumer une plus grande part des responsabilités de sécurité ? Comment les besoins en matière de renforcement des capacités et la conduite des missions ont-ils évolué avec ce nouvel accent sur la sécurité sanitaire ? Ces changements sont-ils réversibles ou permanents ? Les difficultés de la coopération internationale se feront-elles sentir dans ce domaine ? Cette série d’ateliers virtuels abordera ces questions et d’autres thèmes connexes. Nous explorerons l’état du renforcement des capacités avant la pandémie; évaluerons ses impacts sur les opérations de renforcement des capacités dans les opérations de défense, de contre-insurrection et de contre-terrorisme et de maintien de la paix; et analyserons les défis posés aux Forces armées canadiennes. Les panels rassembleront des experts universitaires et des professionnels de l’élaboration des politiques afin d’apprendre les uns des autres.

Organisateurs

Theodore McLauchlin

Theodore McLauchlin

+1 (514) 343-6111, poste 47668

theodore.mclauchlin@umontreal.ca

Marie-Joelle Zahar

Marie-Joëlle Zahar

+1 (514) 343-6111, poste 20325

marie-joelle.zahar@umontreal.ca

Date

mardi 3 novembre 2020
Expired!

Heure

10 h 00 - 12 h 00

Lieu

Zoom
Catégorie
Inscription gratuite mais obligatoire

Centre for International and Defence Policy (CIDP) Université du Québec à Montréal (UQAM) Le Ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes