L’appui à la sécurité et au renforcement des capacités en Afrique

Theodore McLauchlin, Marie-Eve Desrosiers

L’heure d’événement : 8:45-18:30 HDE (UTC-5) / 14h45-00h30 CET (UTC+1)

Le consensus est clair aujourd’hui quant à la multi-dimensionnalité des enjeux de sécurité dans le monde et aux réponses à y apporter. Des enjeux aux semblants aussi divers que les changements climatiques, les violences genrées, les conflits armés et le terrorisme sont en réalité bien souvent interconnectés. Y répondre – ou du moins appuyer de manière efficace et appropriée la réponse développée par nos partenaires – nécessite donc une approche globale, comprise en termes de liens et ponts à faire entre ces enjeux et entre paliers d’action. Sans être l’unique espace où l’on retrouve ces enjeux de sécurité et efforts d’action multidimensionnels, l’Afrique a néanmoins été à l’avant-plan en ce qui a trait aux plus récentes réflexions sur les défis et réponses sécuritaires.

Cet atelier vise spécifiquement à explorer les approches déployées en matière d’appui à la sécurité par différents acteurs – locaux, nationaux, régionaux, internationaux et les points de jonction entre certaines de celles-ci dans le but de faire le point sur les actions multidimensionnelles récemment mises en place en Afrique. Comment concevons-nous aujourd’hui les réponses aux défis sécuritaires de manière innovante, cohérente et complète ? Comment répondre à la multi-dimensionnalité des enjeux de sécurité et au fait qu’ils tendent à se profiler à travers de multiples niveaux ? Comment le faire tout en s’assurant d’une action qui s’appuie et renforce les initiatives, compétences et capacités nationales et locales ? La réponse à ces questions passe nécessairement par les ponts entre secteurs et communautés d’acteurs. L’atelier vise à aboutir à une conception et des recommandations pouvant nourrir le travail des chercheurs et praticiens.

Télécharger le programme (3.6mb)

Programme

8h45 – 9h : Mot d’ouverture 

9h – 10h15 : Comment agir de manière innovante en réponse aux défis sécuritaires en Afrique?

Sait-on mieux répondre de manière intégrée aujourd’hui? Si oui, comment? Quels sont des exemples d’action en matière de sécurité ou de renforcement des capacités particulièrement innovantes ou efficaces émergeant de contextes africains? 

  • Présidente : Marie-Joëlle Zahar, Université de Montréal
    • Niagalé Bagayoko, Africa Security Sector Network
    • Mpako Foaleng, Département des Operations de Paix, ONU
    • Sarah-Myriam Martin-Brûlé, Université Bishop’s

Visionnez l’enregistrement de ce panel!

10h15 – 10h45 : Pause-café

10h45 – 12h : Renforcer les capacités dans un cadre multidimensionnel

Le concept de ‘renforcement des capacités’ – capacity-building – est un concept mobilisé pour faire face à divers défis de la sécurité. Quelles sont les problématiques et débats actuels en lien avec ce concept? Quelles sont les capacités les plus souvent traitées? Les capacités de qui, et un renforcement par qui? Comment concevoir des capacités de manière assez large et inclusive pour prendre acte de la multi-dimensionnalité des enjeux de sécurité en Afrique?

  • Présidente : Niagalé Bagayoko, Africa Security Sector Network
    • Bruno Charbonneau, Collège militaire royal—Saint-Jean
    • Pierre Leroux, MFO Chief Liaison, Canadian Contingent Commande
    • Adam Sandor, Université du Québec à Montréal

Visionnez l’enregistrement de ce panel!

12h – 13h : Dîner

13h – 14h15 : De l’international au local: les croisements entre niveaux d’analyse et d’action

Comment les actions à un niveau se répercutent-elles à d’autres niveaux ? L’importance d’inclure tous les bénéficiaires d’une action sécuritaire dans la conception de celle-ci est reconnue, mais comment le faire en pratique de manière crédible et durable?

  • Président : Philippe Frowd, Université d’Ottawa
    • Adib Bencherif, Université de Sherbrooke
    • Arsène Brice Bado, Centre de Recherche et d’Action pour la Paix
    • Maria Martin de Almagro, Université de Gand

Visionnez l’enregistrement de ce panel!

14h15 – 15h30 : Le croisement de problématiques traditionnelles et non-traditionnelles

Comment utiliser des outils non-traditionnels, pour faire face à des problématiques traditionnelles de la sécurité, comme la violence armée (terrorisme, guerres)? Comment définir l’innovation en matière d’action d’appui sécuritaire de manière à faire le pont entre chercheurs et praticiens? Quels sont les défis et les risques posés par des initiatives qui visent mettre en dialogue la sécurité traditionnelle et d’autres secteurs?

  • Président : Bruno Charbonneau, Collège militaire royal—Saint-Jean
    • Gaëlle Rivard Piché, Université Carleton
    • Marie-Joëlle Zahar, Université de Montréal
    • Virginie Tardif-Plante, Affaires mondiales Canada
    • Philippe Frowd, Université d’Ottawa

Visionnez l’enregistrement de ce panel!

15h30 – 16h : Pause-café

16h – 17h : Table-ronde générale : retour sur les enjeux centraux

Qu’a-t-on appris par rapport aux interventions dans une sécurité multidimensionnelle en Afrique ? Quelles pistes d’action en découlent ? Quels nouveaux horizons de recherche ?

17h – 18h30 : Discours d’honneur : Cyril Obi, Social Science Research Council

Redémocratiser l’Afrique ? Relever les nouveaux défis de la paix et de la sécurité en période de crise

Visionnez l’enregistrement du discours d’honneur!

19h30 : Souper de réseautage

Date

Vendredi 11 mars 2022

Heure

EST (UTC-5)
De 08:45 à 18:30

Lieu Format hybride

Inscription gratuite

Organisateurs

Theodore McLauchlin

Theodore McLauchlin

Chercheur responsable | Renforcement des capacités
Marie-Ève Desrosiers

Marie-Eve Desrosiers

Chercheure | Renforcement des capacités

Centre for International and Defence Policy (CIDP) Université du Québec à Montréal (UQAM) Le Ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes