Coopération des démocraties en matière de défense contre l’autoritarisme

Coopération des démocraties en matière de défense contre l’autoritarisme

Coopération des démocraties en matière de défense contre l’autoritarisme

Événement bilingue avec traduction simultanée

Le président Joe Biden appelle à une plus grande coopération entre les alliés démocratiques face à l’autoritarisme. Après son élection, il s’est empressé de rassurer les alliés d’Asie de l’Est et de l’OTAN sur la détermination de son administration à renforcer l’engagement des États-Unis à leur égard. Mais cela a-t-il été suffisant pour surmonter le traumatisme des années Trump ? On peut en douter. La décision du président Biden d’agir unilatéralement sur le retrait en Afghanistan, et la création surprise d’un partenariat stratégique avec l’Australie et le Royaume-Uni (AUKUS) dans le dos d’autres alliés démocratiques, notamment la France, ont sapé sa tentative initiale de recoller les morceaux avec ses alliés après Donald Trump. Les tensions actuelles entre alliés surviennent trois ans avant les prochaines élections présidentielles américaines qui pourraient très bien porter au pouvoir un républicain trumpiste, ou Donald Trump lui-même.

Dans ce contexte, des questions difficiles doivent être posées : 1) Les alliés démocratiques partagent-ils suffisamment d’intérêts stratégiques et de confiance pour tenir en échec les puissances révisionnistes comme la Chine et la Russie ? 2) Disposent-ils d’une force défensive suffisamment cohérente pour les dissuader ? 3) Dans le cas où l’Amérique se replierait sur elle-même en 2025, les alliés de l’Amérique seraient-ils suffisamment coordonnés pour présenter un front commun afin de défendre l’ordre international établi ?

L’objectif de l’atelier virtuel de Québec est de se concentrer sur l’état de la coopération des alliés des États-Unis en matière de défense. Alors que les menaces se multiplient et se diversifient, quelles sont les dynamiques politiques qui animent les relations entre les alliés démocratiques en 2021 ? Les alliés renforcent-ils leur coopération et, dans l’affirmative, cela se traduit-il par une convergence politique ? Si oui, les alliés se rangent-ils du côté de l’Amérique pour contrebalancer les ambitions de la Chine et de la Russie ? De plus, où la coopération en matière de défense entre les alliés des États-Unis se produit-elle et quelle est son étendue ? Cette coopération est-elle principalement régionale (par exemple, au sein de l’UE ou parmi les alliés de la région indo-pacifique) ou véritablement mondiale, de Tokyo à Canberra et de Londres à Berlin ? En revanche, si nous observons la dynamique inverse, c’est-à-dire une divergence des politiques et une autonomie stratégique, pourquoi est-ce le cas, et dans quel(s) domaine(s) et dans quelle mesure observe-t-on cela ?

Cet atelier virtuel abordera ces multiples questions en examinant de manière comparative les problèmes de défense spécifiques abordés par les alliés européens, asiatiques et nord-américains, notamment l’Australie, la Corée du Sud, le Japon, le Canada, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni.

Ce colloque virtuel est organisé par le professeur Jonathan Paquin.

Programme et biographies

Date

vendredi 29 octobre 2021
Expired!

Heure

10 h 15
Catégorie
Inscription gratuite

Centre for International and Defence Policy (CIDP) Université du Québec à Montréal (UQAM) Le Ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes